gabon »

gabon


Jean-Félix Tchicaya: Un homme résolu

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Jean-Félix Tchicaya est né à  Libreville au Gabon, instituteur puis comptable à Pointe Noire au Congo, il est mobilisé en 1939 dans l’armée Française et s’engage en 1943 dans les Forces Françaises libres et sa conduite lui valut la médaille de la France Libre.

Jean-Félix Tchicaya a été, au sortir de la seconde guerre mondiale, le fondateur du parti progressiste congolais  et le co-fondateur (avec son ami Houphouet Boigny) et vice-président  du Rassemblement Démocratique Africain (RDA). 

Le 18 Novembre 1945, il est élu député  Socialiste du Gabon-Moyen-Congo à l’Assemblée Nationale française par le collège des non citoyens… Un poste de député qu’il gardera jusqu’en 1960.

Ainsi le doyen était mortel

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

73 ans de vie sur terre. 41 ans au pouvoir. Deux vieux âges, et le doyen des chefs d’Etat africain tire sa révérence hors de son Gabon natal. Après plusieurs démentis de la présidence gabonaise, elle finit par confirmer la nouvelle le 8 juin 2009 : Omar Bongo Ondimba, président du Gabon depuis 1967 et doyen des chefs d’Etat africain, est mort dans une clinique de Barcelone en Espagne. Mais qui était cet homme et que peut-on retenir de son règne ? 

Benjamin, issu d’une famille d’agriculteurs de douze enfants, Omar Bongo est né sous le nom d’Albert-Bernard Bongo le 30 décembre 1935 à Lewaï dans la province du Haut Ogooué. Albert Bongo rejoint les services secrets français après son service militaire. Il travaillait ensuite comme commis des postes aux côtés du futur premier président du Gabon Léon Mba. Après l’indépendance en 1960, il devient vice-président et bras droit de Léon Mba. Albert Bongo lui succède en 1967. En 1968, il fonde le parti démocratique du Gabonais, socle du monopartisme jusqu’en 1990.

Le Gabon et la Guinée indépendants, mais instables !

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

Les pays Africains qui penchent pour la réussite par le sang et les magouilles prendront-ils exemple sur ceux qui ont choisi la réussite par les urnes et la reconnaissance ?

(source image: tv5.org)

Le Gabon n’a connu que deux chefs d’Etat : Léon Mba puis Omar Bongo Ondimba décédé cet été après 42 ans de présidence. Et ce malgré le multipartisme apparu en 1990, un sous-sol très riche (manganèse, gaz, pétrole, bois…), une population lettrée à plus de 65% et des étudiants biens formés, les arcanes du pouvoir et de l’économie appartiennent toujours aux mêmes élites.