Pour un système transparent


Mardi, 26 Mars, 2013
Logo

Secrétaire Général du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées, Bernard Lacharme milite pour une plus grande transparence dans les processus d’attribution.

Les pratiques du scoring en Angleterre, dans le grand Londres et de façon générale dans le Royaume-Uni ont inspiré la mairie de Paris, peut-être au moins pour les logements intermédiaires. Non seulement ils pratiquent la méthode de scoring, c'est-à-dire chaque demandeur à un nombre de points qui tiennent compte à la fois de son ancienneté et de sa situation de logement, sa situation de ressources, les critères de priorité qui ont été définis par la puissance public mais, le demandeur peut choisir son logement, c'est-à-dire que chaque semaine les bailleurs mettent sur internet les logements qui sont disponibles à l’attribution et ce sont les demandeurs qui se positionnent sur un logement, deux logements, trois logements… Ils savent combien ils sont à postuler pour un logement, ils savent aussi que, à priori, c’est celui qui a le plus de points qui obtiendra le logement. Ce sur quoi nous voulons insister, c’est le fait que dans le processus d’attribution aujourd’hui, il y a un acteur largement absent, c’est le demandeur. Nous sommes régulièrement interpelés par rapport à des ménages désignés prioritaires au titre du DALO qui refusent une offre du logement. Cela suscite des incompréhensions. Il faut comprendre quand il y a une exigence de respect de la part du demandeur du logement social et c’est valable pour les demandeurs DALO. Nous sommes dans une procédure d’attribution faite à partir du logement avec une revendication très forte des bailleurs. Si vous êtes demandeur dans le parc privé, vous n’aurez pas le logement de vos rêves parce qu’il faut composer avec votre budget, l’acceptation des bailleurs etc. Il n’empêche que c’est vous qui faites la démarche et qui sollicitez tel logement et pas tel autre dont vous ne voulez pas. Je pense que sur les logements sociaux, il faut peut-être inverser notre façon de voir les choses. Il y a une révolution culturelle à opérer, le demandeur doit être remis au centre du processus d’attribution.

 

Bernard Lacharme

 

 

Bernard Lacharme

Bernard Lacharme est Secrétaire général du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées et rapporteur du comité de suivi Dalo.

 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.