« Vous êtes Français ? Prouvez-le ! »


Lundi, 16 Août, 2010
Logo

 

Beaucoup de Français rencontraient des difficultés à faire renouveler leurs papiers d’identité auprès des services préfectoraux. Après une pression médiatique et une pétition contre cet état de fait, une circulaire « simplifiant » la procédure a été éditée. Chronique d’une suspicion généralisée.


Nadia, 41 ans, Algérienne de naissance, est Française depuis une dizaine d’années. Au moment de renouveler sa carte d’identité, l’administration lui réclame toute une série de documents devant attester de sa nationalité. Les démarches traînent. Les pièces d’identité de Nadia ne sont plus valables. « J’ai voulu devenir française parce que je vis dans ce pays, mes enfants aussi et finalement je me retrouve sans papiers. Ils font tout pour vous faire comprendre que vous ne serez jamais une Française comme les autres ! ».

Nadia n’est pas la seule dans ce cas. Conséquence des débats sur l’identité nationale, la burqa ou les mariages gris, certains Français sont invités à prouver leur nationalité. Un nom à consonance étrangère, être né à l’étranger ou de parents étrangers suffisent à la suspicion. En janvier 2010, La Ligue des droits de l’homme et le documentariste Daniel Karlin lancent un appel sans précédent : « Vous êtes Français, prouvez-le ! ».

Avril 2010, c’est au tour du Conseil Général du 93 de porter plainte auprès de la Halde pour discrimination compte tenu des difficultés que rencontrent les habitants du département lors du renouvellement de leur titre. « Pourquoi les résidents du département mettent parfois huit semaines avant d’obtenir un permis de conduire ou un renouvellement de carte d’identité ? Les habitants ne sont-ils pas des citoyens à part entière ? » interroge Daniel Goldberg, député (PS) de La Courneuve - Aubervilliers - Le Bourget. Entre-temps, en mars 2010, la circulaire Hortefeux devait simplifier les démarches de renouvellement. Notamment parce qu’il suffit aujourd’hui de présenter l’ancienne pièce d’identité ou le décret de naturalisation.

Le problème ne semble pas réglé pour autant. Jusqu’à concerner des citoyens nés français. « Ça fait trois mois que mes démarches auraient dû aboutir, explique Guillaume, 28 ans. Je me demande ce qui peut coincer. Je suis Français, né sur le sol français, de parents français, eux-mêmes nés sur le sol français... Et pourtant sans papiers aujourd’hui, ma carte ayant expiré il y a un mois ».

Aujourd’hui, (et à l’heure du projet de loi sur le retrait de la nationalité) il semble bel et bien que, pour le gouvernement, il existe encore des « français de papiers » qu’ils opposent aux « français de souche ». De quoi faire pâlir de jalousie un certain parti à la flamme...

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.