Hepsi Gerçek : Tout est vrai


Lundi, 15 Février, 2010
Logo

« L'Etat turc torture et viole » Livre-témoignage d'Eren Keskin, avocate kurde.

Le livre intitulé « Hepsi Gerçek », Tout est vra écrit par Eren Keskin, avocate kurde et   ancienne présidente de l'association turque des droits de l'homme (IHD, affiliée à l'organisation internationale F.I.D.H.) est un réquisitoire sévère contre l'Etat turc. Accusé de faire de la torture, du harcèlement sexuel et du viol une arme pour humilier la victime, la forcer à avouer même les crimes qu'elle n'a pas commis, à dénoncer les personnes présentées comme des « terroristes », même celles appartenant à sa propre famille, ou encore à collaborer aux actions de "basses œuvres" menées contre la guérilla.

L'actualité turque, avec le coup d'état politique contre les libertés individuelles et collectives (interdiction du parti légal pro-kurde D.T.P, Parti pour une Société Démocratique) commis par la Cour constitutionnelle de Turquie, le 11 décembre 2009, met en lumière le poignant témoignage de la fondatrice du "Bureau de soutien juridique aux victimes de sévices sexuels et de viols en garde à vue" ; la régression en terme de liberté se traduit toujours par des arrestations, des condamnations, des incarcérations et les agressions touchent les femmes plus durement encore. « Il faut changer les mentalités, martèle E. Keskin, à commencer par celles des femmes, les femmes victimes d'abus sexuels, par exemple, qui ne veulent pas porter plainte parce qu'elles ne veulent pas faire de la peine à leur père, à leur frère ou à leur mari ! En 15 ans de travail je n'ai jamais entendu une seule femme dire qu'elle ne voudrait pas faire de la peine à sa mère ! ».

Un séjour en prison va bouleverser sa vie et sa détermination sera encore plus grande. Condamnée pour avoir prononcée le mot "Kurdistan", cette habituée des prétoires se retrouve de l'autre côté de la barre et c'est ainsi qu'une relation plus égalitaire va se nouer avec ses « clientes ». 21 procès sont intentés contre elle mais Eren Keskin n'en a cure. Cette militante de la cause kurde depuis ses années de lycée, « Prix de la Paix d'Aix-la-Chapelle 2004 », régulièrement prise à partie dans les médias turcs et menacée de représailles, a depuis longtemps adopté ce slogan « berxwedan jiyane » : résister c'est vivre, vivre, c'est résister.

 

André Métayer

http://akbdrk.free.fr/spip.phparticle191

 

 

 

 

Une femme admirable que j'ai eu l'occasion de rencontrer. Une femme portée par la force de ses convictions  qui fait beaucoup pour les droits des Kurdes en Turquie, pour les   femmes kurdes de son pays, au péril de sa propre vie.

Il faut d'autres Eren Keskin pour faire avancer la cause des femmes dans le Monde.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.