Hérouville Saint-Clair : Défendre tout le monde


Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Elle sait pourquoi elle est là. A force de convictions et d'engagement, Mounia met sa belle énergie au service de la transmission et de la tolérance. 


Mounia Benkhadda, militante convain- cue contre le racisme est sur tous les fronts. Permanente de SOS Racisme dans la Maison du Citoyen, et active partisane de la FNMP, elle travaille souvent avec un public jeune, à l’école ou au lycée. Elle-même victime de discrimination dans son parcours professionnel, elle a alors décidé de mettre toutes ses forces dans la promotion pour l’égalité des chances. « J’avais postulé en interne au poste que j’avais contribué à créer et sur lequel j’étais la seule spécialiste dans la société. On ne m’a même pas fait l’honneur d’un entretien. Cela m’a beaucoup affectée. Je n’ai pas essayé de me battre, je ne me suis pas défendue. Ce qui m’est arrivé, il ne faut pas que ça arrive à d’autres. »

L’année dernière, Mounia a contribué à organiser des ateliers dans les collèges, sur les gens du voyage. L’été suivant, les Roms étaient dans l’actualité. Visionnage de films, création d’un document intitulé Approche de la réalité des gens du voyage, carnet de route, Mounia voulait surtout emmener les jeunes dans un camps pour rencontrer les gens du voyage. En parlant du village d’insertion auquel elle s’est adressée, elle raconte : « Nous n’avons pas pu car il fallait demander des autorisations administratives. Je n’ai pas voulu jouer ce jeu-là. J’ai préféré ne pas y aller plutôt que de prendre ces gens pour des animaux. »

La soirée du débat, qui s’est déroulée en présence de deux élus, a beaucoup tourné autour du thème de la laïcité. « Tant qu’on arrivera pas à informer les gens, les discriminations continueront », poursuit Mounia. « Je le vois par rapport aux appels que je reçois à SOS. On demande aux gens d’être pareils. Nous sommes tous différents et nos différences ne se résument pas à une tenue. Je défends tout et tout le monde. Une expo gay a été refusée sur la commune car les gens avaient peur que leurs enfants deviennent homo en allant la voir. Il faut montrer et expliquer. Nous avons tous les mêmes droits. » A la maison du citoyen, elle s’attèle justement à l’organisation d’un forum théâtre qui évoquera le racisme, le sexisme et l’homophobie.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.