Jean Glavany : " Vivre Ensemble"


Mardi, 17 Avril, 2012
Logo

Jean Glavany est député socialiste des Hautes-Pyrénées, candidat à sa propre succession en juin prochain. En charge des questions de laïcité au Parti Socialiste, il marque son accord avec notre proposition d’enseigner la valeur de laïcité dans l’école publique.

Vous avez dirigé l’écriture d’un guide sur la laïcité pour les élus, pouvez-vous nous en exposer les grandes lignes et enseignements ?

En cette fin d’année 2011, j’ai voulu publier coup sur coup deux ouvrages : l’un, personnel et théorique, intitulé « La Laïcité, un combat pour la paix » (paru aux éditions Héloïse d’Ormesson) où j’ai voulu à la fois définir la laïcité, retracer son histoire pour comprendre d’où elle vient , comment elle a émergé, repérer comment elle se traduit dans le droit, la resituer dans l’espace, en Europe et dans le monde et bien cerner les menaces qui pèsent sur elle comme les atouts qu’elle recèle ; l’autre, est plus pratique et concret : c’est un « guide pratique de la Laïcité pour les élus de la République » (paru dans les notes de la Fondation Jean Jaurès). C’est un ouvrage collectif dont j’ai dirigé la rédaction et qui a été écrit par un groupe de militants socialistes qui forment depuis quelques années un groupe de « vigilance laïque » autour de Guy GEORGES ancien secrétaire général du Secrétariat National des Institutions. Ce groupe et le groupe parlementaire socialiste de l’Assemblée ont mandaté Dounia BOUZAR, anthropologue, pour aller sur le terrain repérer comment un certain nombre de municipalités socialistes répondaient à des problèmes concrets, à des revendications précises, pour les cantines, les cimetières, la construction de lieux de culte, le financement des associations etc…. L’idée était d’aboutir à des fiches pratiques de « bonnes pratiques laïques ».

Quels enseignements tirer de ces deux ouvrages :

- d’une part que la laïcité est une grande valeur de la République qui nous permet de dépasser nos différences afin de vivre ensemble avec ces différences, c’est l’application du triptyque républicain –liberté-égalité-fraternité- à la plus intime de nos libertés, la liberté de conscience.

- D’autre part qu’elle doit se traduire concrètement par des réponses républicaines qui se situent à l’inverse du communautarisme. Les élus ont la mission majeure d’appliquer fermement et tranquillement les principes de la République sur le terrain de leurs collectivités dans une démarche de  dialogue et de concertation. La laïcité, ça n’est pas que dans les livres, ça se vit au jour le jour, dans la vie concrète de nos collectivités.

A l’heure où intégristes catholiques manifestent contre une pièce de théâtre et où certains musulmans manifestent leur agacement envers des caricatures, quelle doit être la stratégie laïque ?

La laïcité c’est la réponse à ces dérives intégristes inadmissibles. Elle dit clairement que la religion est une affaire privée qui ne saurait se situer au-dessus des lois de la République.

Les intégristes de toutes les religions veulent imposer leur conception totalitaire à la République. Celle-ci ne doit pas l’accepter. S’il y a des excès, ca n’est pas aux religions d’en juger : ce sont les tribunaux de la République et eux seuls qui sont garants du respect des lois. Ces lois protègent la liberté fondamentale qu’est la liberté d’expression mais elles peuvent condamner la diffamation. C’est à elles –via les tribunaux- de le dire et à personne d’autre. Pour être concret, le « blasphème » est un concept qui n’est pas reconnu dans notre droit. Celui-ci protège la liberté d’expression, condamne la diffamation, impose le respect de la personne humaine, la liberté de la presse. Laissons la justice de la République réguler ces problèmes !

La Fédération Nationale des Maisons des Potes propose dans un appel signé par des hommes politiques, parlementaires, dirigeants associatifs de toute la France d’enseigner la Laïcité à l’école, que pensez-vous de ce projet ? Seriez-vous prêt, à déposer un projet de loi allant dans ce sens avec vos collègues socialistes ?

C’est une excellente idée ! Tellement bonne que le Groupe parlementaire socialiste à l’Assemblée Nationale l’a déjà traduite depuis quelques années dans une proposition de loi ! Celle-ci, que vous souhaitez, existe donc déjà…Mais pour pouvoir l’enseigner dans les écoles, il faut commencer par l’enseigner dans la formation des maîtres ! Cela aussi, la proposition de loi le prévoit. Nous pouvons donc travailler ensemble à ce projet qui repose sur une idée simple : il ne faut pas seulement défendre la laïcité, il faut aussi la promouvoir, en commençant par le système éducatif.

Propos recueillis par Julien Vanhée

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.