Assurons une Education Populaire efficace et pérenne. La réponse de J.L Mélenchon


Mardi, 24 Avril, 2012
Logo

«Pour ce qui concerne le partage des richesses, comme nous l’avons indiqué dans notre introduction, nous privilégions plutôt le levier fiscal et sans doute est-il nécessaire de mener une réflexion sur la place des jeux d'argent dans notre société.

 

 

 

 

 

 

«Pour ce qui concerne le partage des richesses, comme nous l’avons indiqué dans notre introduction, nous privilégions plutôt le levier fiscal et sans doute est-il nécessaire de mener une réflexion sur la place des jeux d'argent dans notre société.

 

Il est essentiel d’accorder les moyens nécessaires aux associations, en particulier celles qui relèvent de l'éducation populaire dans leur mission d'émancipation. Nous connaissons le rôle indispensable qu'elles ont comme support d'initiatives d'habitants et d'animation citoyenne en particulier dans les quartiers populaires.

 

Le FG s’est déjà engagé en faveur de la création d’un ministère de l’Education populaire et des libertés associatives. Nous définirons à tous les niveaux une politique de soutien financier au monde associatif, transparent et privilégiant les aides au fonctionnement plutôt que les aides à projet qui mettent en concurrence les associations. Il sera nécessaire de revenir sur les suppressions des postes de détachement de l’Education nationale vers l’éducation populaire.

 

Le FG s'engage à remplacer la circulaire Fillon du 18 janvier 2010 par un texte de nature législative qui conforte les possibilités d'agir des associations au service du bien commun, plutôt que de menacer directement les libertés associatives comme le fait le gouvernement.

 

Le FG s'engage à exclure les entreprises lucratives des* secteurs d'activité répondant à l’intérêt général (besoins sociaux, éducatifs ou culturels) et à consacrer les moyens au développement des associations culturelles, de l’éducation populaire, et de l’économie sociale et solidaire que la concurrence avec « le privé » fait reculer.

 

Mais comment décider en ce domaine sans les citoyens ? Ainsi le FG souhaite que soit élaborée avec eux une charte de principes définissant les critères de soutien et de financement des associations par secteur d’intervention.

 

Nous établirons à tous les niveaux des commissions d’attribution des subventions afin d’introduire transparence et explicitation des critères retenus dans l’étude des dossiers.

 

Nous créerons un observatoire national de la vie associative, décliné localement en observatoires régionaux et départementaux, veillant au développement de la formation des responsables et cadres d’associations mais aussi des bénévoles et facilitant les processus de validation des acquis de l’expérience."

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.