M. Massrour défend les Noirs avec des casquettes !


Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Mehdi Massrour, conseiller général du département du Nord, en charge de l’insertion professionnelle, mise sur l’apprentissage, en expliquant le besoin de connexion réelle avec la population.

 

L’accès à l’emploi ? Au conseil général du Nord, nous avons décidé de nous saisir de cette question mais par le biais de l’apprentissage. Nous nous sommes fixés comme objectif d’avoir 300 contrats d’apprentissage. Aujourd’hui on en a à peu près 150. Alors bien sûr, la grande difficulté quand on met en place ces contrats-là, hormis les questions techniques à savoir le tutorat, l’accompagnement, le suivi, c’est celui du choix des personnes qui intégreront ces dispositifs. Je ne vous cache pas que cela occasionne de gros débats avec l’administration qui est en charge des ressources humaines puisque nous avions une volonté justement, par le biais de ces dispositifs, d’aller chercher des personnes en zone prioritaire. Mais il peut y avoir des idées préconçues sur la manière dont les personnes perçoivent ces populations puisque j’ai eu droit à une réunion : « mais on va quand même pas prendre des Noirs avec des casquettes »…

 

Quand on fait de la politique on est là justement pour aller au cœur de cette vision et de changer ces choses-là en expliquant que ce n’est pas la manière dont on s’habille qui fait la compétence. Puis il faut arrêter ce mode de concours pour intégrer la fonction territoriale, ou penser autre chose parce que si on continue comme ça, on va se retrouver avec non pas une classe politique qui est déconnectée avec la population, mais plutôt avec des unités administratives qui ne sont pas du tout connectées avec la population. On espère justement faire entrer une autre mentalité, d’autres manières de travailler parce que c’est bon pour la collectivité. C’est-à-dire que si moi je pense qu’il faut aller recruter des personnes avec un profil différent ce n’est pas parce que je suis gentil, ce n’est pas parce que je suis un bisounours, ce n’est pas parce que j’ai des croyances particulières, non, c’est parce que je pense que ça apporte un plus à la collectivité, ça apporte des nouvelles manières de faire, ça secoue un peu les choses et ça nous rend meilleurs collectivement.

 

Mehdi Massrour

 

Mehdi Massrour

Conseiller général PS du Nord, Mehdi Massrour est également président de l’ADEP, association pour le développement de l'éducation permanente.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.