Diversité : lutter contre les représentations médiatiques


Mercredi, 27 Novembre, 2013
Logo
 Spécialiste des médias au sein de l’association antiraciste Kif-Kif en Belgique, Carolina Maciel de França dénonce la manipulation des images au service d’un discours politique souvent raciste.
 La création d’une image et de la représentation telles qu’elles fonctionnent dans les médias s’applique également en politique. Arrêtons-nous sur l’année 1989. Pourquoi 1989 ? Ça été une année de beaucoup de bouleversements et cela à différents niveaux : la chute du mur de Berlin, la chute de l'Union soviétique, du socialisme qui a été remplacé par la mise en place d'un monde global, la globalisation.  
Mécanique des images
 La disparition du mur de Berlin a permis des modèles de migration et de mouvements de personnes différents au cours des années 90. Parallèlement, nous avons assisté à l'avènement du néolibéralisme avec la montée en puissance de l'argent et de la relation mercantile. « Ça se vend ou ça se vend pas ! » Dans les médias, un certain nombre de sujets deviennent des sujets culturels tels que l'intégration, la criminalité, le chômage, etc. Et cela influence la politique de gauche puisqu'on produit des discours de droite sous la forme d'une hégémonie. Pour illustrer ce propos, je vous recommande de regarder « Real Bad Arabs », un documentaire réalisé en 2006 par Sut Jhally d’après le livre de Jack Shaheen. Le film analyse les mécanismes de la reproduction des images. Après le 11 septembre, il est devenu tout à fait acceptable de faire la guerre parce que cette image avait été construite précédemment. En miroir à cette construction, nous avions l'image de la super diversité, des nouveaux modèles de migration, des personnes arrivant de centaines de pays différents.  Or, on peut très bien venir du Bangladesh, être avocat ou venir de Bangladesh, être ouvrier. Les gens ont des emplois différents, des expériences différentes. Nous ne devons pas sous-estimer les conséquences de ce discours hégémonique. Il n’est pas seulement important pas d'avoir des personnes issues de la diversité représentée. Il faut également changer les mentalités. 
Carolina Maciel de França  

Carolina Maciel de França


 

Carolina est permanente de l’association antiraciste flamande Kif-Kif, en tant spécialiste du pôle média. Elle a participé aux universités d’automne et d’été des Maisons des Potes, confirmant ainsi son engagement pour faire de l’égalité une réalité.

 

 

 

Illustration : affiche de mai 68

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.