Des productions audiovisuelles pour tous et par tous. La réponse de N. Arthaud


Dimanche, 20 Mai, 2012
Logo

Je suis convaincue que dans les quartiers il y a des centaines de Mozart, de Vivaldi, des Spielbergs, des Jamel Debbouze. Dans la mesure où ces quartiers sont relégués et n’ont pas accès à toutes ces ouvertures, on ne les voit pas émmerger.

Je suis convaincue que dans les quartiers il y a des centaines de Mozart, de Vivaldi, des Spielbergs, des Jamel Debbouze. Dans la mesure où ces quartiers sont relégués et n’ont pas accès à toutes ces ouvertures, on ne les voit pas émmerger. Ca fait partie du gâchis de la société actuelle. Oui, il faut trouver les moyens financiers. Là, sur la redevance, tout à l’heure sur le PMU. On ne pourra pas améliorer le sort des classes populaires si on ne se décide pas à prendre l’argent là où il est. Il est dans les poches d’une minorité capitaliste et d’une bourgeoisie innondée de milliards. C’est un combat, une lutte qui doit se mener. Sinon on devra se contenter des miettes qui tombent de la table. La population qui fait tout tourner cette société a le droit à ce que les richesses produites leur reviennent aussi.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.