Haïti : Médecins du Monde ne desserre pas les dents


Lundi, 16 Août, 2010
Logo

 

C’est par communiqué de presse que Médecins du Monde a alerté la communauté internationale, le 30 avril dernier, sur la situation catastrophique qui se profile, à l’aube des séismes dévastateurs, qu’a connu la capitale Haïtienne Port au Prince.

Une nouvelle vague de précarité s’annonce, suite à la fermeture arbitraire de déjà deux campements, sans qu’aucune solution alternative ne soit proposée aux habitants. Un nombre croissant d’autres sites seraient amenés à connaître le même sort, “à la demande des propriétaires”, selon les comités locaux. Aujourd’hui condamné à l’errance, à un nouveau traumatisme qui inclut une aggravation des conditions sanitaires et de la précarisation de l’accès au soins, les populations sinistrées, livrées

à elles-mêmes inquiètent Médecins du Monde qui demande au gouvernement Haïtien des directives claires, garantissant également la sécurité des habitants et le suivi de ces directives par tous les représentants de l’État. Malgré un contexte de crise humanitaire majeure, aggravée par l’expulsion des campements, Médecins du Monde continue de répondre aux besoins, toujours cruciaux, de la population et maintient son dispositif de prise en charge des soins de santé primaires et de soutien psychosocial dans huit quartiers de la capitale. L’association rappelle qu’elle “reste vigilante au respect des droits des personnes en zones d’interventions internationales pour la protection des personnes déplacées”.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.