Vaux-en-Velin : Luttons contre le défaitisme


Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Cécile Casey travaille à l'AFEV afin de contrer l'échec scolaire. L'association d'étudiants bénévoles dédramatise ainsi le rapport au savoir.

« Un enfant issu de quartier n’a pas beaucoup de modèle de réussite et le plus souvent, il intègre le fait que la réussite, c’est pas pour lui.» C’est pour déjouer ces mécanismes d’auto-censures personnelles, intimes, et sociales, que Cécile Casey, 34 ans, s’est engagée à l’Afev. Avec la venue des marcheurs à Vaux-en-Velin, c’est l’occasion pour elle de dire qu’elle «se reconnait dans ces valeurs de solidarités». Avec l’Afev, aussi, elle veut «faire tomber les barrières». Cette association nationale d’éducation populaire envoie des étudiants de la fac relever le défi de l’auto-censure chez les jeunes des quartiers populaires en voie de décrochage scolaire. La méthode utilisée : l’accompagnement. L’intervention de l’étudiant bénévole (qui n’est pas professionnel) a cet avantage d’avoir une proximité d’âge avec l’enfant. «Ca les rapproche.». Pendant une année scolaire, et deux heures par semaine, au domicile des enfants, et en présence des parents, les étudiants repèrent les difficultés, et y font face. Les activités sont diverses : accompagnement à la bibliothèque, lecture, organisation d’une méthode de travail. Mais la découverte pour les enfants va encore plus loin.

Le passage sur Vaulx en Velin des marcheurs a permis de recueillir les avis de nombre de participants, dont Cécile, les animateurs du centre, et les débatants présents ont permis de mettre en lumière le fait que la justice sociale, et l’égalité n’attendent pas les moyens. Il s’agit de droits et d’égalité, tout simplement !

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.