Strasbourg : De l’éducation à l’information au service de l’émancipation


Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Entre un coup de fil à la préfecture afin de contrer l’expulsion d’une mère de 50 ans, et l’aide au remplissage des déclarations d’impôts... Jean-Luc Kaneb ne mange jamais : il n’a jamais le temps !

Et pour cause, l’éducateur strasbourgeois préside la CSF Meinau (Confédération Syndicale des Familles du quartier La Meinau), la PAM (structure d’éducateurs spécialisés dans la prévention) ainsi que l’association Bulle et Loisir (association aidant dans leurs démarches les familles monoparentales). Sans compter les activités de Solidarité Internationale Afrique (association qui organise des chantiers humanitaires tels que des potages communautaires). Oui, c’est juste ça l’agenda du représentant de La Maison des Potes de Strasbourg : des pages noircies par des réalisations monumentales.

Depuis la «boutique aux projets», mise en place en 1999, Jean-Luc Kaneb veut répondre à la question «comment permettre au public jeune de s’approprier le lieu de vie?». Son travail auprès des jeunes consiste d’abord à aller vers eux. Des objectifs sont fixés tous les 5 ans «sous forme de cycles» précise l’éducateur de 43 ans, tombé dans l’animation par vocation, depuis l’âge de 14 ans. «Nous allons au devant des jeunes, et nous structurons leur demande». En 2004, la Maison des Potes de Strasbourg accueille le Point d’Information Jeunesse pour le quartier sud de la ville de Strasbourg. Cette logique les ouvre d’avantage à d’autres structures : «partenariat avec les associations du coin, les centres sociaux, puis à se faire reconnaitre par les collectivités...». Mais le plus important, «c’est l’éducation à l’information, qui rejoint l’éducation à la citoyenneté». L’éducation à l’émancipation. La structure de proximité a pour projet de donner envie à l’information. Pour son charismatique cuisinier en chef, c’est simple : «pour nous, les éducateurs, c’est le droit de savoir, le devoir d’informer. Mais pour eux, les jeunes, c’est le pouvoir de savoir, le devoir de s’informer».

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.