Dijon : Massar N'Diaye, le Kennedy de Dijon


Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Le créateur de la future Maison des Potes de Dijon, Massar N'Diaye, est le fondateur d'un journal de quartier à son image : volontariste, stimulant et mutualiste.


Si un prix Kennedy des quartiers existait, il lui serait décerné sans problème. Massar N'Diaye a dans son discours ce côté « Ne vous demandez pas ce que l'Etat peut faire pour vous, mais demandez-vous plutôt ce que vous, vous pouvez faire pour... sortir de cet état ». Il le dit lui-même : « On attend toujours des autres ce qu'on peut faire nous mêmes » Son volontarisme écarte l'assistanat, et invite à la prise en charge personnelle de son propre destin, de sa propre légende.

Même si Massar N'Diaye est issu d'un quartier populaire, pour lui, « il faut dépasser ce cadre ». Le problème, au quartier de la Fontaine d'Ouche, comme ailleurs, c'est « qu'on reste entre nous. Pire. La devise serait : "passe-moi la pelle que je creuse mon trou"! Quand on n'a pas de lien avec l'extérieur, on s'autodétruit. Parce qu'on reste avec nos codes. » Alors pour sortir de l'impasse, il s'est investi dans l'associatif afin de bâtir des ponts. « La vie associative c'est réussir à préparer les échanges vers l'extérieur. » Du volontarisme à l'humanisme, notre Kennedy a des élans de Martin Luther King : « C'est ça qui me parait important : ne pas stagner, il faut faire le premier pas, même si l'autre ne le fait pas. » Aujourd'hui, c'est la troisième année d'existence du journal DFO Média 21 (Dijon Fontaine d'Ouche, média du département 21). « A travers ce journal, on montre qu'on peut s'investir ».

DFO Média 21, c'est un premier pas, qui cache un vœu : « Que tous les quartiers se dotent d'un outil papier ». Avec l'aide d'une entreprise pour le maquettage, et des partenaires qui garantissent des impressions graphiques de qualité, le journal de proximité de Massar N'Dyaye met en avant son quartier et ses acteurs, en tirant à 2 500 exemplaires, touchant ainsi 20 à 25 % de la population du quartier qui compte entre 11 et 13 000 habitants. Dans un esprit de co-animation, DFO Média 21 cherche toujours « à travailler avec les acteurs locaux, à mutualiser nos compétences » entre les différentes générations, avec d'autres associations, sportives ou vidéo.

C'est cet état d'esprit ouvert et créatif que les marcheurs ont perçu en Massar N'Diaye : « Il nous faut continuer les échanges, la société évolue vite. Les propositions d'un jour ne sont pas toujours celles de demain : il faut impliquer les jeunes avec les problèmes de la société. C'est l'enjeu de la France. L'avenir des jeunes. »

 

dolpi

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.