Doudou Masta : Un héraut* très discret


Vendredi, 12 Octobre, 2012
Logo

Doucement mais sûrement, le rappeur Doudou Masta poursuit un parcours artistique avec la sérénité comme bâton de pèlerin, et la mémoire comme bagage. Prêtant sa voix aux plus grosses productions cinématographiques, Doudou Masta est devenu en cours de route un acteur confirmé, qui sait s’engager. Discrètement…

Mémoire d’éléphant ? « Mieux vaut savoir ce que l’on était, et ce que l’on est, pour savoir ce que l’on va devenir. » D’hier à demain, Doudou Masta fait partie de ces créatifs qui savent faire de leur présent, un cadeau éternel. Voilà un combattant qui a su construire un chemin où la qualité et la persévérance sont devenues ses marques de fabrique. Mais au milieu de cette jungle médiatique, comment s’engage-t-on dans le domaine culturel ?

 

Avec discrétion. Pour Doudou Masta, cette vertu est l’atout indispensable à associer à la patience. Son parcours artistique se traduit par un engagement culturel à long terme qui repose sur une lutte contre l’amnésie collective, et une lutte contre l’amnésie individuelle. Dans le futur album culte Faire de l’Egalité une Réalité (voir page 40) qui réunit d’autres activistes musicaux tels que EJM ou Kohndo de La Cliqua, Doudou Masta chante Le Fruit des Larmes. Si l’album était un numéro classique du magazine Pote à Pote, cette mélancolique poésie mise en musique serait retenue dans les pages de la rubrique « Mémoire ». Doudou Masta n’a pas cette habitude de regarder en arrière comme un nostalgique. Peut-être parce que cet éléphant n’a rien à regretter.

 

Mamadou Doumbia est né en 1971, et très vite devient Doudou Masta. Avec la danse hip-hop, dès 14 ans il découvre le rap et rejoint Timide et Sans complexe. Le groupe sortira trois albums où la rébellion est présente. Charismatique mais très discret, Doudou Masta est loin de l’image du rebelle sans cause. « Notre cause principale c’est d’abord de se battre dans ce que nous on est, avancer dans la musique et entrer dans le cinéma » confie-t-il au journaliste de mybook-king.com lors de la sortie du film African Gangster de Jean-Pascal Zadi et de Alpha 5.20. Sans oublier complètement le rap, notamment avec la sortie de son album solo en 2003 Mastamorphoze : les années 90 sont ses années rap, là où les années 2000 sont celles de ses débuts sur grand écran. Le cinéma fera de lui un chef.

 

La voie grave du samouraï

 

Pour Luc Besson, ce grand homme Noir est le chef Massaï dans Arthur et les Minimoys. Pour Fabrice Eboué et Thomas N’Gijol : le chef des Neg’Marrons dans Case Départ. Pour Abdel Raouf Dafri : le chef de gang dans La Commune. Connu pour son timbre, Matthieu Kassovitz en fait la voix de Vin Diesel dans son Babylon A.D. Doudou Masta a aussi prêté sa voix aux studios DreamWorks Animation pour interpréter l’hippopotame Moto Moto dans Madagascar 2.

 

Rap ou cinéma, il ne perd pas de vue l’objectif : « Notre cause pourra aider beaucoup d’autres causes comme par exemple le problème des sans-papiers soulevé [dans le film African Gangster]. Je crois que c’est la meilleure façon de participer à cette cause. Les inclure dans notre programme. »  Mais, lui, a-t-il un « programme » ? Prudent, ou sage, Doudou Masta feint que non. Chaque chose en son temps sans doute. S’il a la voix grave d’un Hippopotame, et une mémoire d’Eléphant, le discret Doudou Masta a aussi l’intelligence de la Tortue.

 

 

dolpi

 

*héraut : Au Moyen Âge, porte-drapeau à la guerre et officier chargé d'annoncer publiquement les nouvelles.

 

 

Crédit photo : Le grand chef du cinéma est aussi un révolutionnaire très discret © François Schoenlaub

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.