Des productions audiovisuelles pour tous et par tous. La réponse de J-L Mélenchon


Lundi, 21 Mai, 2012
Logo

Vous avez raison de vous insurger contre la faible représentation sociale des ouvriers dans les médias audiovisuels. Il en va de même du métissage. Selon les chiffres de l’INSEE, en 2009 on dénombrait 13,1% de naissances issues de couples mixtes contre 5,7 en 1994. La nouvelle France, c’est nous. Nous sommes toutes et tous d’origines et de cultures diverses mais toutes et tous citoyen-ne-s ici. Reconnaissons qu'aujourd'hui nombre d'entre nous sont rendus « invisibles »

comme les ouvrier-e-s, les travailleur-eue-s immigré-e-s, les femmes seules, les intérimaires etc. Or déformer la réalité projetée permet d’empêcher de la penser et de vouloir la transformer.
Pour le FG, il faut libérer les médias des logiques financières et du diktat de l’audimat, afin de leur permettre d’accomplir leurs missions au service du pluralisme de l’information et de
la culture.
Nous proposons pour ce faire une loi contre les concentrations dans la presse, les médias et l’audiovisuel. Nous créerons un Conseil national des médias composé d’élus, de représentants des professionnels et des usagers, chargé de veiller au respect de la responsabilité publique et nationale, et de favoriser la création de coopératives de presse. Nous refonderons un pôle public des médias et
garantirons l’existence de médias associatifs et de la presse d’opinion.
Ces mesures globales nous semblent plus ambitieuses que ne le serait la limitation à 10% de la redevance TV la gestion paritaire d’un fond dédié au financement de productions audiovisuelles issues des quartiers populaires. C’est l’ensemble des médias qu’il faut révolutionner. Et les habitants des quartiers populaires, comme tous les citoyens mais sans doute plus qu’eux car ils sont les invisibles des médias aujourd’hui, doivent la rendre possible. Dans cet esprit, les usagers, y compris des quartiers populaires bien entendu, pourront enfin s’exprimer sur l’ensemble des programmes et productions des médias.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.