Université »

Université


Album de famille

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Fadila Mehal réagit à la proposition « Médias-Culture » et évoque la commission « Images de la diversité »


Si on ne change pas le regard qui est porté sur les quartiers populaires et notamment sur les banlieues : on n’avancera pas. Parce que c'est dans la couverture médiatique qu'on construit finalement de l'inconscient collectif, des identifications aussi à la fois collectives et personnelles. Et donc il est très important que les médias jouent un rôle de premier ordre dans la revalorisation de l’image des quartiers.

 

La représentativité en question

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Rokhaya Diallo nous livre ses impressions de chroniqueuses, sur le traitement médiatique réservé aux quartiers et à ses habitants.

Il y a vraiment un travail à accomplir qui me semble très important. D'autant plus que je suis amenée par mes activités professionnelles à régulièrement intervenir. Et c'est vrai que j'ai souvent un sentiment de solitude. Je suis une femme, noire, ayant vécu en banlieue…

Parler la langue des images

Mardi, 19 Mars, 2013
Logo
Carolina Maciel de França est spécialiste en sémiologie et en observation des médias. Elle réagit à la proposition Culture-Médias.

 

Interview : Didier Lapeyronnie, « les institutions publiques ont souvent servi de vecteur d’intégration…. »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Didier Lapeyronnie est professeur de Sociologie à l’Université Paris IV et Membre Associé au Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologiques (CADIS), il nous livre son sentiment  sur les emplois fermés. 


Tulin Sen : Le nombre d’emplois fermés aux étrangers ne cesse de croître et ce, depuis la fin du XIXe siècle. La conjoncture sociale pèse-t-elle essentiellement sur les décisions politiques en la matière ? Et quelle est globalement votre opinion à ce sujet ?

 

Ouagadougou, symbole du chaos universitaire ouest africain

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

Chaque jour qui passe voit l’université de Ouagadougou sombrer un peu plus dans la léthargie. Depuis des années déjà. On est bien loin de l’espoir d’en sortir. Succession d’incompétences, de manque de sagesse ou de mauvaise volonté, notre institution universitaire est désormais sur ses fesses…dans la boue.

L’état de santé de l’université de Ouagadougou s’est considérablement dégradé un certain 17 juin 2008 au matin. Ce jour là, face à une marche d’étudiants des UFR SEA (Sciences Exactes Appliquées) et SVT (Sciences de la Vie et de la Terre), il leur fut opposé un dialogue atypique : gaz lacrymogènes, balles blanches et réelles, courses poursuites et débandade totale dans tout le campus. La conséquence de ce choix du raccourci de la violence fut la fermeture de l’université, le déguerpissement des locataires de cités U et la fermeture de tous les restaurants universitaires.

« I have a dream » pour l’université de demain

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

Nouvelle rentrée universitaire, comme si de rien n'était. Comme si l'année dernière n'avait pas été marquée par un énorme mouvement de contestation de la politique de Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Ce mouvement était particulier, il a réuni les étudiants, les enseignants et les chercheurs, parce que l’ enjeu c'est la nature de notre université. Aujourd'hui, il faut reprendre notre combat pour obtenir l'enseignement supérieur que nous voulons.

(source photo:iledere.parti-socialiste.fr)

Le système français est depuis longtemps coupé en deux. Deux vitesses, deux publics, deux mondes différents. D'un côté les classes préparatoires et les grandes écoles, vestiges d'une époque où, seule une toute petite minorité de la jeunesse pouvait prétendre accéder, à des formations avancées. De l'autre, une université considérée comme la cinquième roue du carrosse, voiture balais, voie de garage, pour ceux qui ont échoué en prépas, qui se sont perdus en route, où qui n'ont pas pu fuir dans les établissements privés.

Regards croisés et analyse sur les mouvements des enseignants-chercheurs

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

 Pascal Boldini, Professeur Agrégé de Mathématiques en Sorbonne et Membre du Centre d’Analyses Mathématique et Sociale (EHESS), estime que la lutte continuera au niveau local sous la forme de la désobéissance et du refus d’entrer dans les schémas de mastérisation des concours. Razmig Keucheyan, Maître de Conférences à l’Université de Paris IV, pense que les effets puissants du mouvement universitaire ne disparaîtront pas…

 

Tulin Sen : Plusieurs mois de mobilisation, des universités bloquées, des manifestations dans toute la France,… diriez-vous que cette grève soit particulière vis-à-vis de celles des années passées ? Si oui, pourquoi ?

Pascal Boldini : Cette grève est particulière car ce sont les enseignants qui ont initié le mouvement.

Jean-Baptiste Prévost, « être autonome est un luxe que tous les jeunes ne peuvent pas se permettre ! »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Etudiant en histoire à l’université Paris I et à Sciences Po Paris, Jean-Baptiste Prévost est, depuis décembre 2007, Président de l’UNEF (syndicat étudiant). Il revient longuement sur leur principale revendication : L’allocation d’autonomie pour les jeunes, portée dans le cadre de la Commission lancée par Nicolas Sarkozy au mois de janvier dernier, et confiée à Martin Hirsch, Haut Commissaire à la Jeunesse.  Explications…..

Pouvez-vous nous éclairer sur l’allocation d’autonomie des jeunes, qui reste à ce jour la principale revendication de votre syndicat  ?