EURODISNEY: royaume de mickey ou royaume des discriminations raciale ?


Vendredi, 3 Juin, 2016
Logo

La Maison de l’Egalité dénonce les agissements du héros de notre enfance. Quand le pays des merveilles devient le pays des discriminations. 


 

 

Le 12 février 2007 une plainte était déposée par Samuel THOMAS pour discrimination à l'embauche et fichage ethnique à l'encontre du groupe Eurodisney. 

De nombreux éléments qui démontraient qu'Eurodisney revendiquait sur son propre site internet chercher à recruter des européens parceque sa clientèle est européenne à 90% composée de ressortissants européens. Eurodisney se plaignait d'avoir trop de salariés originaires d'afrique (avec 28%). Pour autant, en Ile de france, parmis les artistes animateurs socio-culturels qui font rire nos enfants dans les MJC et centre sociaux une grande majorité sont d'origine extra-européenne ce qui sembalit déplaire à Eurodisney.
Des témoignages indiquaient que les candidats originaires des quartiers populaires d'Ile de France qui postulaient aux emplois d'Eurodisney ne plaisaient pas à l'entreprise parce qu'ils étaient dans de trés grandes proportions originaires d'afrique (maghreb, afrique sub saharienne). Cette attiitude d'Eurodisney qui cherchait à recruter des européens allait pousser l'entreprise à procéder ensuite en réclamant que les candidats soient de langue maternelle espagnole, allemande, anglaise, portugaise pour des emplois qui ne necessitent aucune "expertise" dans la maitrise de ces langues (baggagiste, femme de chambre, cuisinier, serveur) dans le seul but de ne recruter que des "purs européens".

Pire encore des témoignages étaient receuillis qui indiquaient que dans le cadre de la sélection des cuisiniers, serveurs, plongeurs envoyés par ADECCO Restauration en interim au sein d'Eurodisney des ordres de ne pas envoyer plus de 20% d'intérimaires noirs (ce que Adecco Restauration n'arrivait pas facilement à respécter parce que plus d'un tiers de ses intérimaires dans la réstauration étaient non BBR). 

En 2013, un non-lieu avait été prononcé, mais la Maison des Potes- Maison de l'égalité avait obtenu un renvoi en correctionnelle. 

A la veille du procès contre Eurodisney, les maisons des potes d'Ile de france se sont réunis devant le magasin Euro Disney des Champs Elysée pour marquer le coup contre cette entreprise.  « On espère que Euro Disney sera enfin condamné pour une de ses nombreuses discriminations raciales », a déclaré Samuel Thomas. 


Bien que l’infraction soit constatée, le parquet requiert la relaxe pour l’entreprise. Selon le procureur, il n’est pas établi que le cadre ayant rédigé l’annonce a commis l’infraction au titre de «représentant» de l’entreprise plutôt qu’en son nom propre.


Lors de l'audience d’un côté, EuroDisney assure qu’il ne s’agit ici que d’une «erreur humaine», un «cas unique» et une formulation «maladroite et incomplète».De l’autre, Samuel Thomas, vice-président de le Maison des Potes, voit dans ce faux-pas du premier employeur privé d’Île-de-France un lapsus révélant des pratiques dissimulées pour assurer un recrutement des salariés conforme à la clientèle du parc, en majorité européenne. Suite de la procédure le 7 juin pour le délibéré au TGI de Meaux. 
Par Karim Benchaïb 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.